Les épargnants français aiment-ils les actions ?12/02/2018  



L’AMF vient de publier la première édition d'un baromètre annuel sur l'épargne et l'investissement qui révèle que 44 % des Français jugent les placements en actions comme les supports les plus intéressants sur le long terme. De même, 56 % pensent que le marché des actions est "bonne idée" pour diversifier ses placements. Enfin, 1/3 des sondés accepteraient une certaine prise de risque dans la perspective de meilleurs rendements. Cependant, le baromètre de l'AMF confirme aussi la préférence des épargnants pour les placements garantis : 52 % des personnes interrogées refusent tout risque sur les placements, en dépit d’une faible rémunération, et 64 % estiment avoir "peu" ou "pas du tout" confiance dans la Bourse. L'AMF rappelle néanmoins qu'une précédente enquête, en 2017, constatait un rebond du taux de détention des actions : 8,7% de la population contre 7,6 % 2016.


 Autres articles sur le même sujet :
Bourse : les courtiers trois fois moins chers que les banques

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) a passé en revue les frais moyens appliqués aux investissements en actions pour les épargnants qui investissent en direct.

Ces entreprises qui chouchoutent leurs actionnaires individuels

L’Autorité des marchés financiers (AMF) publie un état des lieux des pratiques en matière de stratégie et communication actionnariale des sociétés cotées.

Portrait-robot de l’actionnaire individuel

L’AMF, l’Autorité des marchés financiers, a publié le 19 février sur son site Internet un portrait, sous forme d’infographie, de l’actionnaire individuel.

Les trois principaux risques qui guettent les investisseurs en 2017

Une remontée trop vive des taux d'intérêt, une réappréciation brutale des prix des actifs, des excès d'endettement et une concurrence réglementaire accrue constituent les principaux risques pour 2017 relevés par l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Bourse : 2016 dans la lignée de 2015 ?

2015 fut une année compliquée sur les marchés financiers et l’allocation d’actif en général avec une volatilité en hausse sur les principales classes d’actifs (actions, taux et devises) et des divergences (monétaires, croissances, valorisations) qui se sont creusées. 2016 ne devrait pas être très différente.

Une tendance à la baisse des frais financiers

L’Observatoire de l’épargne de l’AMF publie les frais moyens des placements financiers en actions.